Camille Coquot à Elvington en octobre 2011
Camille Coquot à Elvington en octobre 2011

Malhheureusement en juin 2015  Camille nous a quittés.  Mais il restera pour toujours dans nos coeur à Jean Michel et à moi. Jea Michel a eu la chance de le connaître "physiquement " et d'aller à Elvington avec lui et en Normandie.Quant à moi je ne l'ai connu que par téléphone, je devais le rencontrer quand il fut hospitalisé et que malheureusement il disparut pendant qu'il était en phase de convalescence. Je conserve cependant un souvenir inoubliable de nos nombreuses conversations téléphoniques. Sa voix était claire et joyeuse.

Raphaël Masson
Raphaël Masson
Georges Duroux
Georges Duroux

extrait du site de Phhilippr Ducastelle halifax346et347.canalblog ce témoignage de Georges Duroux qui fut un des premiers sur André Esquilat

"Lorsque j'étais à Ruffort en transformation sur Halifax, nous sommes venus à Elvington avec mon mon mitrailleur arrière serrer la main de notre camarade Esquilat. Il venait d'accomplir 2 missions et était enthousiasme et heureux d'en refaire beaucoup d'autres. Nous n'avons pas rencontré Martrou notre bon copain qui ne le quittait pas. Mais nous l'avons jamais revu à Elvington car son rêve l'avait tué. C'était un ami si gentil et si correct que nous l'avons beaucoup regretté."

Georges Duroux mitrailleur équipage LT Chourrout

Au nom de Jean Michel et  en mon propre nom je ne peux que vraiment remercier du fond du coeur ces anciens qui sont devenus nos amis.

Jean Michel a eu la chance de les rencontrer plusieurs fois chez eux et dans des cérémonies en France et en Angleterre.

Quant à moi c'est surtout par téléphone que je me suis lié d'amitié avec eux.

J'ai eu un premier contact écrit avec Georges Duroux qui avait bien connu André Esquilat puis aussi téléphonique pour évoquer avec lui ses souvenirs de l'ami de mon père.

Jean Michel ayant fait la connaissance de Raphaël, j'ai communiqué aussi avec lui par téléphone pour échanger sur la funeste mission de Worms à laquelle il avait participé.

Puis grâce à Jean Michel encore j'ai fait connaissance avec Camille  qui avait bien connu Esquilat. Il a surtout découvert une photo de lui dans ses archives et il nous a évoqué sa dernière rencontre avec lui et Martrou à la porte de la salle de biefing juste avant qu'ils ne partent pour leur dernière mission...

Jean Michel a eu le grand plaisir de le conduire lors des manifestations à Elvington de novembre 2011 et de monter avec lui dans le Halifax qui y est conservé.

Les échanges que nous avons ensemble nous ravissent par la richesse humaine que nous y rencontrons .